Le Braséro à Benjoin by Bellaredj Boudaoud

Le Braséro à Benjoin

les années noires du terrorisme en Algérie

Le braséro à benjoin

Boudaoud Bellaredj né le 13 /12/1951 Aïn-Sefra Wilaya de Naama Algérie - Auteur de plusieurs articles parus dans la presse nationale et internationale dans les deux langues (Française et Arabe). Le Braséro à Benjoin est un roman qui retrace certains faits réels vécus par l'auteur durant les années noires du terrorisme en Algérie. En 1996, son ami fut assassiné dans un faux barrage. Dans ce récit, l'auteur dénonce le fanatisme religieux, les assassinats, les attentats, l'intolérance, l'hypocrisie, voire l'incompréhension totale de l'Islam. Une religion qui prêche la paix et non la violence. D'une manière générale, la violence est inhérente à la nature humaine. Il faut des efforts méritoires pour l'écarter. Notre père Adam a eu deux fils : l'un a tué l'autre. Les religions monothéistes s' s'efforcent de neutraliser les tendances à la violence par la patience, la piété et l'amour du prochain. Le fond du problème ne peut être résolu que par l'éducation, comme le mention l'auteur : " Chacun d'entre nous a dans le coeur des instints bons et mauvais, c'est à l'éducation morale et intellectuelle qui fait prédominer les premiers et étouffée la voix des secondes". L'auteur a choisi deux commentaires de ses lecteurs : Hymne à la vie : " Un récit savoureux de tendresse ou l'amour simple et fidèle trouve lieu d'être. L'auteur peint ici un tableau réaliste et parfois pittoresque de la vie d 'un peuple qu'il aime, acquiesce dans le chaos de l'histoire, avec ses violences et ses dangers, ses espoirs et ses passions. la précision non pas documentaire, mais poétique et du temps nous transportons historique au-dessus des tumultes et des désillusions, au pays des vrais sentiments. C'est un ouvrage passionnant, car pour qu'il y ait une passion, il faut qu'il y ait une rencontre et on va à la rencontre de l'auteur à travers ses personnages. Il aurait pu en faire seulement un livre historique ou analytique. Il en a fait un hymne à l'amour, l'amour d'une terre, l'amour des hommes, tous les hommes. Ce livre est vivant, il possède une âme, un corps, un territoire, une famille, des rires, des joies, des colères, des peines, des souvenirs. Il est à l'image de la vie, il est la vie". Impressions : " Un style simple, le récit est attrayant et accaparant. Son vocabulaire est à la portée de tous, ce qui facilite énormément sa lecture. L'histoire de Ziane est éprouvée. Un cauchemar très dur qu'il a supporté malgré lui. Je ne pense pas que ce soit de la fiction mais malheureusement une bien triste réalité qui n'est qu'un aperçu de ce qu'ont vécu d'autres Algériens dans leurs chaises, notamment ceux de la ruralité...L'auteur offre au cinéma une histoire émouvante qui mérite d'être interprétée et portée à l'écran, une histoire à même d'enrichir le fond documentaire de la longue histoire de l'Algérie". 

Genre: LITERARY COLLECTIONS / African

Secondary Genre: LITERARY CRITICISM / African

Language: French

Keywords: Boudaoud BellaredJ, Le Braséro à BenjoiN

Word Count: 12345

Sales info:

 Le Braséro à Benjoin est traduit en italien par Giulia Lenti sous le titre : Fuoco e Cenere - Gli anni del Terrore in Algeria - Edition : Alpine Studio - Lecco - Italie - Octobre 2017 - 

" Le Brasero ", titolo originale dell'opera, ha riscontrato un buon successo internazionale soprattuto per la sincerità con cui viene raccontata la sua terre d'origine e gli eventi tragici che l'hanno sconvolta. 

Fuoco e Cenere è un intreccio di umanita e disumanità, di amore e odio, di civiltà e barbarie ; Bellaredj ci regala uno scorcio di questa Algérie travagliata e ci aiuta a ricordare quanto l'attualità sia prossimo al passato, a diffidare dell'estremismo religioso, a usare la testa e il cuore, prima della pancia.


Sample text:

   Le nombre de victimes ne cessait de croître depuis 1991. De jour en jour, le degré de cruauté de ces démons sanguinaires continuait de s'amplifier à travers tout le pays. La mort de tous ces gens étaient sans importance pour eux. Le silence des religieux et des politiques du monde musulman était en quelque sorte complice de ces méfaits. Pour ce sang versé, il se souvint de ce que Dieu a dit : « Celui qui tue un être humain non coupable de meurtre, c'est comme s'il avait tué l'humanité entière et celui qui sauve une vie humaine c'est comme s'il avait sauvé l'humanité entière ».


Book translation status:

The book is available for translation into any language except those listed below:

LanguageStatus
English
Already translated. Translated by Saleem Rustom
Author review:
The book has been translated well. I have nothing to add.
Italian
Unavailable for translation.
Spanish
Translation in progress. Translated by Wendy Sahonero

Would you like to translate this book? Make an offer to the Rights Holder!



  Return