Le Corps accordé - pour une approche raisonnée de la santé et du soin de soi by Andréine Bel

My practice of yukidō at the crosspoint of Japanese seitai and French ‘reboutage’

Yukidō (愉気道) is the intersection of two approaches of hands-on healing: bone-setting and seitai (整体) which the author has researched for thirty years. Neither medicine nor alternative therapy, this practice of care invites you to discover sensations as a tool for checking the skills of living beings.

The founders of seitai in Japan investigated the therapeutic effect of movements induced by the extrapyramidal motor system. Realizing the potential of the Involuntary will be for the reader an inexhaustible source of reflection and empowerment, enabling a sensitive approach to hands-on healing.

Yukidō practice is illustrated by many examples of taking care of benign chronic conditions that usually resist interventionist care.

At a time the “augmented body” is becoming the norm for our species, a rehabilitation of the involuntary is a landmark for a return of human nature facing the transhuman and posthuman dreams which are trying to control it.

This book is for everyone, physicians, patients, therapists, parents, philosophers and simple explorers of unknown paths, not forgetting the dancers who will enjoy new material for creativity.

Distribution: http://lecorpsaccorde.com
Foreword and 1st chapter in open access: http://lecorpsaccorde.com/docs/premier_chapitre.pdf
Index: http://yukido.fr/le-corps-accorde/index/

A seitai (katsugen sōhō) practitioner and bone-setter, Andréine Bel conducts experimental collaborative research workshops on health and yukidō.

-----------

Le yukidō (愉気道) est au croisement de deux approches méconnues du soin par les mains : le reboutage et le seitai (整体) auxquels l’auteur a consacré trente années de recherche. Ni médecine ni thérapie alternative, cette pratique du soin invite à découvrir la sensation comme outil pour interroger les compétences du vivant.

Les fondateurs du seitai au Japon ont étudié l’effet thérapeutique des mouvements induits par le système moteur extrapyramidal. Réaliser le potentiel de l’involontaire sera pour le lecteur une source inépuisable de réflexion et d’émancipation, qui permettra une approche sensible du reboutage.

La pratique du yukidō est illustrée par de nombreux exemples de suivi d’affections chroniques bénignes qui d’ordinaire résistent aux soins interventionnistes.

À une époque où le « corps augmenté » est en passe de devenir la norme de notre espèce, une réhabilitation de l’involontaire signe le retour de l’humain face aux rêves transhumanistes et post-humanistes qui essaient de le régimenter.

Cet ouvrage s’adresse à tous, médecins, patients, thérapeutes, parents, philosophes ou simples explorateurs de sentiers inconnus, sans oublier les danseurs qui découvriront une nouvelle matière à créativité.


Diffusion : http://lecorpsaccorde.com
Préface et 1er chapitre en accès ouvert : http://lecorpsaccorde.com/docs/premier_chapitre.pdf
Index : http://yukido.fr/le-corps-accorde/index/

Praticienne seitai (katsugen sōhō) et rebouteux, Andréine Bel anime des ateliers de recherche expérimentale et coopérative sur la santé et le yukidō.

-----------

Genre: HEALTH & FITNESS / General

Language: French

Keywords:

Word Count: 140000

Sales info:

We sold approximately 250 units of the paper version on the French market during the months of April-May, i.e. immediately after its publication.


Sample text:

De tout temps et en tout lieu, lorsqu’une personne reçoit un coup, elle porte spontanément sa main là où elle a mal. Si le dos la fait souffrir, elle se penche un peu en avant et frictionne ou appuie sur l’endroit douloureux. Cela fait du bien. Pour son enfant, elle fait glisser sa main sur le front trop chaud, masse le dos tendu, réchauffe le ventre crampé en le frottant doucement. Elle le fait sans y penser.

Lorsqu’on sent le froid gagner, on se couvre la tête ou les mains, on met les pieds au chaud. On évite ainsi de « prendre froid ». Lorsqu’on est fatigué, on se plonge dans un bon bain chaud. Cela détend. Exaspéré, on se tape la tête contre un mur, mais pas à n’importe quel endroit ni n’importe comment : au point de tension cérébrale, situé à la racine des cheveux et dans le prolongement du nez, plusieurs fois et doucement. Désespéré, on enserre la tête dans ses mains, ou bien on frappe, doigts repliés, différentes régions de la cage thoracique. Sans bien s’en rendre compte, on agit sur des points déterminants : la pression conjuguée sur les pommettes et les pariétaux décompresse les tempes, la stimulation du sternum et des plexus brachiaux soulage le cœur et libère la respiration… On ne peut pas parler de thérapie pour ces actes de la vie domestique, et pourtant ils préservent notre bien-être, notre intégrité et notre santé, ou nous aident à les retrouver, sans que nous sachions pourquoi ni comment.


Book translation status:

The book is available for translation into any language.

Would you like to translate this book? Make an offer to the Rights Holder!



  Return